LA PEUR DU LOUP

 

Depuis des siècles, le loup a la réputation d'être une bête cruelle. La légende populaire l'a décrit comme un être sanguinaire, lâche et sournois. L'église en a même fait une représentation du Mal. Mais comment expliquer cette haine viscérale de l'homme envers le loup ?

L'origine des relations entre ces deux espèces remonte au Paléolithique. En ces temps reculés, deux prédateurs cohabitent dans les immenses espaces de l'hémisphère Nord de la planète. Ils possèdent tous deux une organisation sociale élaborée, un sens parental très développé, des moyens de communication accrus et des stratégies de chasse efficaces. L'homme et le loup, puisque c'est bien sûr d'eux dont il s'agit, se partagent les troupeaux de rennes, d'aurochs, de chevaux sauvages et de cerfs. Ils règnent ainsi côte à côte sur la faune eurasienne pendant des millénaires, la concurrence n'ayant aucune raison d'être puisque les espaces sont immenses et la population humaine réduite.

Au Néolithique, la domestication et l'agriculture rendent l'homme sédentaire. Jusqu'alors tolérant, l'homme devient un farouche protecteur de ses biens. La seule espèce capable de menacer ses troupeaux est le loup. Il n'est plus considéré dès lors que comme un parasite qui s'attaque aux moutons, chèvres, et autres animaux domestiqués.


Le Grand Méchant Loup


Les cultures paysannes moyenâgeuses associent le loup aux famines et épidémies qui les frappent, et l'affublent de terribles légendes et histoires effroyables. Les exemples ne manquent pas et nous ne citerons que les plus célèbres : le mythe du loup-garou et la bête du Gévaudan. Cette image sera même propagée par la religion chrétienne, voyant en cet animal l'incarnation du Mal absolu.

Ces prétextes servent à transformer le combat justement livré par l'homme primitif pour défendre ses biens en véritable guerre aveugle. Tous les moyens seront alors utilisés : Meutes de chiens, armes à feu, poisons, pièges, chasse en hélicoptère. Le loup est ainsi chassé, persécuté et massacré. En France, la "louveterie", corps d'armée destiné à éradiquer le loup du royaume et qui subsiste toujours, sera même créée par François Ier.

Les tribus primitives d'Amérique du Nord, population nomade n'élevant pas de bétail, ont une approche toute différente du loup. Il le considère comme un maître de la chasse, rusé et puissant, dont ils ont beaucoup à apprendre. Du moins jusqu'à l'arrivée des Européens au XVIe siècle, qui sonnera le glas de cette cohabitation et le début de l'extermination.


Symbole d'une nature préservée


Ce n'est qu'avec l'arrivée de l'étude du comportement animal (en particulier grâce aux travaux de Konrad Lorenz sur les oies) il y a une cinquantaine d'année que notre vision du loup a changé. Loin du barbare assoiffé de sang ancré dans l'inconscient collectif par des siècles de superstitions, nous avons découvert un animal au comportement social très élaboré, dont l'identité se fonde fortement sur son appartenance à un groupe.

Le loup est aujourd'hui un animal protégé dans la plupart des pays. Plusieurs conventions internationales, dont la convention de Berne, visent à le réhabiliter. Il tente depuis de reprendre la place qui était la sienne par le passé… Et peut être aurez vous la chance d'entendre au détour d'un sentier son hurlement, chœur où s'unissent harmonieusement les voies graves et aiguës de la meute, en un chant ondulant, mystérieux et plaintif.

NON AUX TIRS DE LOUPS !
 CopyrightFrance.com loup.org loup.org Votez pour mon site ! Weborama mesure d'audience et statistiques Votez pour moi au Webanimo - Le Palmarès des Sites Animaliers www.meilleurduweb.com : Classement des meilleurs sites Web.
referencement gratuit
referencement gratuit
Annuaire gratuit Webannuaire, referencement sur Internet L' ANNUAIRE DE BOB
L' ANNUAIRE DE BOB...