COMPLAINTE DU LOUP

La complainte du Loup ("Le Loup" - Claude-Marie VADROT - Coll. Histoires Naturelles - Ed. Actes Sud Junior)

Homme,
J'ai beau être discret à Saint Véran, de bons yeux m'ont aperçu. Bravo !
J'arrive du Mercantour ou d'Italie, peu m'inporte les frontières.
Je ne t'ai pas demandé de permission, mais c'est dans ma nature.
Queyrassin tu es, Queyrassin je suis.
Nous avons fait le même choix de vivre ici,
Sois donc flatté de ma présence.
Toi et moi sommes semblables, respirant
Le même air, admirant les mêmes paysages,
Aimant, donnant la vie, vivant tout simplement.
Chasseur, je veux t'ignorer. Tu te réclames
D'une identité qui n'a plus de fondements valables.
Range tes munitions et arme-toi de pellicules photographiques
Si cela te chante.
Touriste, va, je ne te hais point. Tu n'es plus à mon menu,
Quoiqu'une belle silhouette excite encore parfois mes désirs...
Berger, je ne serai jamais un concurrent d'occasion,
Ta vie est rude, la mienne aussi.
Tu aimes la montagne.
La peur et la haine sont mauvaises conseillères.
Je ne veux pas la guerre, peut-être seulement
Te fasciner.
Nous sommes si peu et déjà tant de rêves...
Laisse-moi en paix !
Sauvagement tien.

Complainte de B. Schmitz

En regardant dans mes yeux,
S'il te plaît, souviens toi que je suis timide.
Tu n'as rien à craindre.
Car c'est l'homme qui nous a mis sur cette terre ensemble...
Mon voeux serait de ne pas être si incompris.
Après-tout, c'est l'homme qui dit que je ne suis pas bon.
Si l'homme pouvait prendre le temps d'apprendre comment je suis réellement.
Peut-être aurais-je la chance de demeurer de ce monde,
S'il ne tue pas ma famille.
C'est votre choix de m'aider.
A ce que les hommes voient,
Que je ne suis pas un tueur comme on vous l'a fais croire.
je veux être compris et être libre.


F. Germain D'après Les Légendes dorées de Charbonneau-Lassay.
C'était au temps du roi Clotaire
Au lieu-dit La Chaussée Saint-Clair,
Un loup jaune, féroce, caracole
Hantant la forêt de Scévolle,
Et décimant, sans se montrer,
Tous les troupeaux de la contrée.
Sainte Radegonde passant alors
De Poitiers vers Notre-Dame-d'Or,
Dans le village de La Chaussée
Voyant une bergère effondrée,
S'approche d'elle avec douceur,
Lui demandant pourquoi ces pleurs.
« Le grand loup jaune a pris l'agneau »
Dit la fillette, dans un sanglot,
« Il l'a mené dans la forêt,
Jamais plus je ne le verrais. »
La Reine consola l'enfant,
Appela le loup, repentant,
Docile, il déposa l'agneau
Encore vivant, près du troupeau.
Et au fauve la Sainte ordonnait
De se nourrir désormais
Que de simples animaux sauvages
En épargnant tous les pacages.
Depuis, le loup devint voisin
Des bergers, moutons et des chiens.
Et tout près de Saint-Loup-sur-Thouet
Il mourut sur les bords du Thouet
A l'endroit où se trouve la ville
Qui est devenue son asile.

NON AUX TIRS DE LOUPS !
 CopyrightFrance.com loup.org loup.org Votez pour mon site ! Weborama mesure d'audience et statistiques Votez pour moi au Webanimo - Le Palmarès des Sites Animaliers www.meilleurduweb.com : Classement des meilleurs sites Web.
referencement gratuit
referencement gratuit
Annuaire gratuit Webannuaire, referencement sur Internet L' ANNUAIRE DE BOB
L' ANNUAIRE DE BOB...